You are here
Home > PARFUM > ANGEL… PARFUM (DE) STAR

ANGEL… PARFUM (DE) STAR

Je ne vais pas essayer de chercher à comprendre pourquoi le premier post de « beauty candy » concerne un parfum. Bien sûr que j’adoooore l’univers magique et onirique de la parfumerie, les fleurs, les senteurs, les réminiscences, les…. J’aimerais faire un parfum avec ce fruit blanc et rouge de mon enfance. Par exemple.

C’est curieux, j’ai tendance à dire que j’aime porter des parfums « unique », que personne ne porte. Avouez que c’est raté. Quoique. Un jour on m’a demandé ce que je portais, et quand j’ai répondu « Angel » on m’a répondu que sur ma peau c’était très différent (il y avait je dois dire dans l’assemblée une autre personne qui portait le même parfum, grande, blonde, classique rive-droite, une espèce de Sharon Stone des bureaux, sur sa peau c’était effectivement d’un classique !), enfin la satisfaction ne dura pas. J’ai changé de parfum. Je ne suis pas allée très loin puisque j’ai choisi Eau de Star (Thierry Mugler). Ensuite petite infidélité, j’ai craqué pour Palazzo de Fendi, je trouve que ce parfum a du piquant et beaucoup de caractère. A partir de quand ai-je commencé à errer à la recherche de la perle olfactive ? Depuis que la vente de Nu (Yves Saint Laurent) a été stoppé. Voyez, ce genre de choses n’arrive qu’à moi, moi et moi seule. J’étais prête à jurer fidélité à ce parfum (parce que je suis à la recherche du parfum de ma vie, celui que je garderais toute ma vie malgré la surenchère et les multiples « craquages », je sais qu’il est là et croyez-le ou non si je ne le trouve pas je vais finir par le créer !), en plus du parfum, j’avais le savon noir, lisse et rond comme la bouteille du même nom, il trônait dans ma douche, il m’en reste encore un que je n’ose sortir de son emballage (les savons associés à Nu étaient vendus par deux), un savon noir que je garde comme un talisman précieux, dans le tiroir de la salle de bains. Est-ce qu’ils se rendent comptent, ces *****… du service marketing/commercial/ventes/ce que vous voudrez, de l’impact émotionnel de leurs décisions. J’adore poser mon regard sur ce savon, parfois je le sens, je ferme les yeux, je me rappelle que mon homme adorait ce parfum sur moi.

J’erre donc. Fin décembre 2008, plus de Palazzo, adieu Rome ! Je fais le tour des nouveautés qui seraient susceptibles d’intéresser mon profil « parfumé », les Elixirs Charnels de Guerlain, divins mais pas assez présents, le premier parfum de John Galliano, trop poudré voire trop trop, Secret Obesession de Calvin Klein, je suis très loin de succomber, les dernières créations de Thierry Mugler, Miroir Miroir… Mmmm très intéressant. Je les sens tous. Je m’arrête sur « Dis moi Miroir ». La vendeuse ravie de m’apprendre que c’est celui qui marche le plus. Décidément , pour quelqu’un qui cherche à se démarquer, je refuse d’admettre que mon « nez » est commun, je décide que ce sont les parfumeurs qui essaient de plaire aux plus grands nombres. J’abandonne.

Je marche de long en large chez Sephora (mon préféré étant celui de la rue Rivoli). Je m’arrête devant Angel. On n’oublies pas un amour. Angel ? Ils ont entièrement revu le design de leur produits. Qu’est ce donc ce pot de crème étoilé et strassé ? Certains pourraient trouver les paillettes bling-bling mais croyez-moi, rien n’est trop brillant pour Angel, Angel est un angescintillant qui vient d’un monde entouré d’étoiles bleus, rayonnantes, voire aveuglantes ! Je suis piégée. J’achète le parfum en crème pour le corps.Et à Noël, le Père Noël a ressourcer mon flacon-étoile qui se trouvait au fond du tiroir (non, pas le même tiroir que le savon noir Nu), loin, dans une trousse de maquillage. Je me suis toujours débarassée des flacons de mes parfums (parfois je regrette, mais je dois cesser d’être conservatrice,ce qui m’oblige à être austère vis-à-vis de moi-même, enfin, je ferais mieux de l’être pour d’autres choses !! Si j’ai gardé le flacon d’Angel c’était bien en prévision d’un revirement de situation, non ?).

Quel bonheur quand j’ouvre mon armoire côté manteaux, ces effluves d’Angel, ce parfum est magnifique sur les vêtements, je trouve ça tellement féminin. Mon homme garde mes bas parfumés au parfum en crème. C’est fou le pouvoir du parfum.

J’allais oublier, pour ceux qui ne connaisse pas Angel, Thierry Mugler a voulu y retrouver des odeurs et des goûts d’enfance, barbe à papa, chocolat, pralines. C’est ce qui je crois procure à Angel cet aura (international). Ce parfum a définitivement exploré des territoires olfactifs novateurs lors de sa sortie évoquant en chacun de nous quelque chose de profondément charnel et d’enfantin, il faut bien le dire. J’aime être un bonbon sucré !

Euh, je vais vous prendre de la barbe à papa et un perrier-violette s’il vous plaît. Merci !

Laisser un commentaire

Top