Vous êtes ici
Home > FRAISE & CHAMPAGNE > L’AMOUR ET LES CINQ SENS

L’AMOUR ET LES CINQ SENS

Appétit

Magnétisme

Observation

Union

Résonance

 

Partant du simple constat que mes derniers billets sur les femmes concernaient les séductrices acharnées ou les prédatrices assoiffées de toy boys, il fallait je pense, rééquilibrer la balance et s’attarder une minute sur les amoureuses !

Qui malgré ce que l’on pense, n’ont pas encore totalement disparues de cette planète !

A quoi pourrait bien ressembler le monde des amoureuses ? Un monde idéalement beau qui n’est toutefois pas si rose, du rouge passion, il peut passer en un éclair aux doutes les plus noirs en passant par le bleu du « blues » ou le vert de l’espoir.

 

Le mot « amour » est indissociable du mot « alchimie », ce qui me fait tout de suite penser que cet envoûtement fait appel à nos cinq sens.

Qu’en est-il exactement de la combinaison des sentiments avec nos cinq sens ?

 

A comme appétit (le goût)

J’ai presque envie de séparer cette notion du goût en deux.

D’abord, celle, abstraite, du désir de savourer des émotions qui vous emmènerait ailleurs, sur une autre planète. On se mord les lèvres, ça nous prend aux tripes, l’on est au bord du supplice. Se languir de faim et de soif.

Il n’y a qu’un seul remède…

Ensuite, quelle serait donc cette saveur ? Le goût de quoi au juste ? Cet homme (cette femme) n’est pas salé (quoique), ni sucré (bien que), ni pimenté, ni amer, ni aigre-doux, ni acide. Beaucoup de poètes nous ont ravi en parlant du goût de miel des lèvres de leur muse, suave, unique, à rendre insatiable.

Puisque concrètement on ne peut pas « croquer » à pleine dents dans cette chair tentatrice, il nous reste la possibilité d’y associer des substituts, du miel, du nutella, un glaçon, du champagne, du lait, des fraises, de la poudre parfumée pour le corps, que de multiples possibilités s’offre à nous, à vous, afin de vous délecter avec gourmandise dans les méandres du goût ! A déguster sans modération bien évidemment.

 

Suggestion musicale : “My body’s hungry” – Teena Marie

 

M comme magnétisme (l’odorat)

Délicatessens !

Quel pourrait être l’odeur de cette étrange abstraction sensorielle ?

Le plus palpable reste l’odeur naturelle. Nous sommes tous des êtres humains, naturellement odorants… Certains en raffole, d’autres moins.

Il y a juste une frontière à ne pas dépasser. Faire tourner la tête, oui, donner la nausée, non ! Surtout, ne jamais négligé la base : l’odeur du propre, simple, efficace, accessible.

J’aborde avec un plaisir non caché les empreintes que laisse un parfum sur la peau… Élixir noble, rare, élitiste, luxueux, onirique.

N’hésitez pas à partir en quête du parfum de votre vie, à investir dans une belle signature. Un parfum est un reflet de vous, de votre personnalité.

Car, il ne faut jamais négliger le pouvoir de l’ivresse. Une senteur peut vous rappeler à jamais une personne. Croyez-moi, il y a de la magie dans ce phénomène.

Et je ne parle pas que de la peau. Se passer d’arômes en amour est inconcevable.

Celui qui imprègne un cou, des draps, un foulard, un pull, les bougies parfumées dans une pièce, le délicat sillage qu’exhalent les cheveux, un bain ambré. Encore ?

L’odeur du bouquet de fleurs offert avec amour, celle des flammes qui crépitent dans la cheminée. Tant de repères olfactifs.

Intoxiquez-vous, intoxiquez-vous !

Puisque que vous allez étouffer dans ses bras et manquez d’air sous ses baisers.

Autant que la fragrance soit belle et captivante !

 

Suggestion musicale : “Kiss me on my neck” – Erykah Badu

 

O comme Observation (la vue)

Cet instant où l’on pose les yeux sur cette future obsession…

La vision de cet être mystérieux reste en général une image dont on se rappelle longtemps après.

Pour certain(e)s la connexion avec le cœur est immédiate. On est scotché, littéralement hypnotisé… Impossible de s’en détacher.

Le coup de foudre…en somme.

Si en plus de cela le coup de foudre est réciproque, le rêve est éveillé !

(Petite parenthèse, à part dans les films, qui, qui a sérieusement vécu un coup de foudre réciproque ? Je veux des noms !)

Quoi qu’il en soit, vos yeux s’arrêtent sur quelqu’un, l’attirance devient alors évidente.

Encore mieux si l’on ne peut détacher notre regard du sien.

Nous sommes d’accord, nous avons un panel d’expressions en rapport avec ce sens.

Le plus injuste – à mes yeux – est celui-ci « l’amour rend aveugle ».

Il ne s’agit pas de faire abstraction des défauts de l’autre, d’ailleurs on l’aime aussi (surtout ?) pour ses défauts puisque ce sont des caractéristiques censés nous freiner. Il ne s’agit pas non plus de tout accepter, je dirais que l’amour a cette faculté de vous révéler des aspects qui vont rendre l’autre attendrissant, touchant, drôle.

Personne n’est parfait, unique si vous voulez, mais pas parfait.

Au mieux, vous êtes aveuglé par ce rayon de soleil qui irradie votre univers.

A l’inverse, quand il s’agit des yeux de l’autre, que nous apprenne t-il ? Tout ! Ou presque. Nous le savons, les yeux sont le reflet de l’âme, ils vous enseignent tant, beaucoup plus que des mots.

J’ai lu quelque part ceci : « si les mots s’y essayent, les yeux, eux, ne peuvent pas vous mentir ».

Cette fameuse étincelle qui embrase les pupilles vous dira tout.

Cela vaut pour l’amour, mais aussi pour la colère, la déception, la tristesse, mais ne nous éloignons pas du sujet !

Restons dans la contemplation, l’admiration, difficile de détacher ses yeux de l’objet de vos désirs.

C’est sans compter le nombre d’hommes qui ont besoin de stimulation visuelle.

Alors, « pyjama ou nuisette ? » (on en reparle une autre fois) !

En tout cas, vous n’êtes jamais plus beau que dans le regard de celui qui vous aime !

 

Suggestion musicale : “The look of love” – Isaac Hayes

 

 

U comme Union (le toucher)

Voilà un contact qui vous mènera vers des chemins inespérés !

Dans un exemple pur, simple, beau, cette main qui vous caresse la joue est lourde de sens.

Ne serait-ce qu’avec ce simple geste, votre corps entier est traversé de frissons. Et votre cœur doit certainement être en train de faire des bonds.

Ensuite, l’exploration est tout simplement infinie. Est-ce que nous sommes tous d’accord pour dire que c’est le sens « ultime », celui qui vient parachever les quatre autres ? Parce que physique, donc concret !

Là encore, le choix est immense. Ce peut être d’infimes petites choses.

Une mèche de cheveux replacée, une épaule contre la sienne, une main à la taille, voire des mains qui se frôlent, vous voyez de quoi je parle.

Ces petites choses si brèves mais bel et bien chargées de tension électrique.

Vient le moment où ces petites choses se transforment de manière insidieuse en une invitation corporelle, effet ravageur garanti !

L’amour c’est beau, faire l’amour avec « votre amour » est, si ce n’est grisant, le plus court chemin vers l’extase ! Ultime j’ai dit !

Appropriation du corps de l’autre, possession illicite, après tout, l’imagerie de l’amour parle de « ne faire plus qu’un ».

Alors, relaxez vous, laissez vous aller, oubliez tout, offrez vous, à présent il s’agit de se laisser caresser, embrasser, lécher, mordiller, masser, agripper, tirer (les cheveux), enchaîner, bâillonner (non on a besoin de crier), dévorer, griffer, s’unir…

O-r-g-a-s-m-i-q-u-e !

 

(Je vais prendre un ice-tea s’il vous plaît)

 

A un moment il faut redescendre après cette montée d’adrénaline ! Une chose est sûre : l’alchimie physique libère des endorphines. Quitte à s’enrôler dans une addiction, le corps de l’autre me paraît être une bonne option. Un très bon terrain de jeux !

 

Suggestion musicale : “Sexual healing”  – Marvin Gaye

 

R comme Résonnance (L’ouïe)

Certaines voix nous touche, nous attendrisse, nous font craquer, nous inspire.

Qui est déjà tombé amoureux d’une voix ? Sans même voir la personne ?

Une voix posée, rassurante, chaude, espiègle, ardente, frissonnante… stop !

Plus simplement, cette voix qui nous transporte déjà et qui nous fait rentrer au cœur de la machine à fantasmer. Cette personne a-t-elle le physique de sa voix ?

 

(Petite parenthèse, n’y a-t-il pas des voix qui rompent immédiatement le charme à cause d’un défaut de langage ? J’ai bien dis défaut, pas dysfonctionnement. Vulgarité, obscénités, grossièretés, ces dysharmonies qui mènent droit à la migraine ?!)

 

Shakespeare a offert au monde Romeo, le plus célèbre des amoureux, déclamant son amour tandis que son aimée, l’écoute, au balcon.

Un mot doux peut nous faire chavirer. Je ne parle même pas de LA formule magique qui vous fait basculer ! L’amour n’est pas fait pour rester en sourdine, il a besoin de s’exprimer, de susurrer, d’exploser, que le monde entier le sache.

Des soupirs, des murmures, des cris, pourquoi pas le bruit du talon aiguille qui martèle la chaussée, les gouttes de pluie qui s’acharne contre la vitre, l’ouïe est constamment sollicitée.

 

En plus terre à terre, cela me fait penser aux hommes qui ne supportent soi-disant plus leurs copines/femmes qui « jacassent à longueur de temps, qui leur prenne la tête, qu’il faudrait un bouton off pour qu’elles arrêtent de parler… ».

Vous savez quoi ? Le jour où elle cessera, c’est que peut-être elle a déjà choisi de jacasser dans les oreilles de quelqu’un d’autre ! Simple supposition ! Vous êtes à la première place dans son cœur, acceptez d’être aux premières loges lorsqu’elle a besoin de partager, y compris les choses les plus futiles pour vous.

 

De l’utilité d’aborder le sujet de la musicalité ?

J’ai envie de vous laisser imaginer la place qu’a la musique dans cette affaire.

Que l’affaire démarre, se construise, s’installe, se brise… elle est souvent accompagnée de mélodies qui y laissent leurs empreintes indélébiles.

 

Suggestion musicale : “Make luv thru the speakers” – Kevin Cossom

 

J’y pense ! Ce billet aurait pu avoir sa propre suggestion musicale…

Je vais me contenter de lever mon verre à l’Amour.

 

Le vrai, l’unique, celui qui vous fera perdre la tête, celui qui vous donnera envie de tout donner, celui qui n’aura pas besoin d’être nommé tellement c’est une évidence, celui qui fera que les autres n’existent plus, celui qui vous rendra meilleur, celui qui ne vous fera pas passer pour stupide mais pour chanceux, celui qui mérite d’être vécu peu importe les obstacles, celui qui ne connait ni fierté ni orgueil, celui qui vous fera franchir des montagnes pour rejoindre l’autre, celui qui parce que vous êtes fâchés peu importe les raisons ni qui a tort ou raison vous fera sourire à la vue de sa tête stupide essayant de vous faire fondre ou alors vous lui balancerez un coussin à la figure pour le faire réagir car vous ne supporter pas d’être en conflit, celui qui vous transcende, celui qui sait quand vous allez mal, celui qui sait quand vous allez bien, l’amour sous tout ses aspects. Avec un grand A ! Incandescent.

 

Je file, cheers to love !

 

 

 

Laisser un commentaire

Top